Le sens de la justice et de l’équité selon M. Nicolas Sarközy de Nagy-Bocsa

l'autorité inflexible...

M. Sarközy de Nagy-Bocsa, lorsqu’il fut ministre de l’intérieur puis président :

Envers le conducteur qui dépasse la limitation de vitesse de quelques kilomètres/heures (et encoure la perte d’un point du permis de conduire pendant 6 mois et 90 euros d’amende)  : mise en place d’une chaine de contrôle/sanction automatisée, tolérance zéro, système de consignation pour limiter les recours des usagers à la justice, début de l’envahissement progressif des routes de France par les radars automatiques.

 

 

Le chantre de la "race blanche"

Le chantre de la « race blanche »

M. Sarközy de Nagy-Bocsa, aujourd’hui, président du parti dit « des républicains » (ce n’est qu’un nom, sans rapport avec la bonne définition du mot…) :

Envers quelqu’un (N. Morano) qui tient des propos publics incitant à la discrimination (encoure un an de prison, 45.000 euros d’amende, privation des droits civiques 5 ans) : une simple demande d’excuses suffira. Celle-ci ne sera même pas évincée du parti ! On retire son investiture en Meurthe et Moselle, point.

content...

content…

 

Je vous laisse évaluer le degré de sensibilité de ce Monsieur envers l’équité et le respect des lois…. Ce qui au fond n’étonne personne, puisque par ailleurs il est un usurpateur, ayant été élu à diverses reprises avec usage d’un faux nom patronymique.

 

Solmiac management |
Auriane & Pierre-Emmanuel |
Carnet de bord |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Leepbmvtevdid
| Vivi67150
| Warlikeobjectio0